lundi 27 juin 2016

Après le BREXIT (Billet 1/2): réflexions sur un système électoral alternatif

Les réaction des commentateurs et hommes politiques et responsables économiques sur le résultat du BREXIT - inattendu d'après les sondages et pronostics des bookmakers - m'a amené à réfléchir sur le sujet suivant deux axes :
- Que peut-on penser du vote et des réactions diverses aux résultat de ce vote ?
 - Que pourrait être un système électoral alternatif qui susciterait moins de polémiques

Suivez-moi vers un monde plus harmonieux



Que peut-on penser du processus de référendum et du résultat ? 

C'est incroyable le nombre de commentaires sur les résultats du BREXIT qui semblent s'appuyer sur la pensée (attribuée à Staline ?? ) "Si le peuple vote mal, il faut dissoudre le peuple". Beaucoup rivalisent d'imagination pour trouver des moyens d'annuler ou de ne pas tenir compte du résultat du vote. Je peux leur proposer une solution aussi attribuée à Staline " L'important ce n'est pas de savoir qui vote, mais de savoir qui compte les votes". Je ne suis pas forcément pour des consultations populaires sur des sujets très techniques mais une fois le vote décidé et planifié il faut suivre les résultats. Ou si on veut que la "bien pensance" et "les lobbies" et autres groupes de pression définissent la politique, incluons le dans la constitution et supprimons toutes les élections libres. On sera alors dans un régime "doucement" totalitaire - sur le modèle chinois - mais cela sera clairement annoncé.

Certains veulent disqualifier ce référendum car des électeurs n'auraient pas répondu 
à la question posée. Mais des gens qui votent pour d'autres raisons que l'enjeu 
des élections cela se produit à toute élection (Clientélisme, vote contre quelqu'un 
plutôt que pour, personnes qui n'ont aucune idée de ce pour quoi on vote )..Si on accepte 
cet argument, il faut supprimer toutes les élections.

Est-il normal que les électeurs britanniques votent à 51,9% pour une sortie de l'EU et que les députés du parlement sont supposés être à 75% pour un maintien dans l'EU ? Est ce le résultat du référendum qui n'est pas représentatif de l'opinion majoritaire de la population de GB ? Ou sont-ce les députés qui ne sont pas - ou plus - représentatifs de la majorité de la population ?

Est-il normal qu'on découvre après le vote pour le BREXIT que le processus de sortie pourrait prendre de 2 à 10 ans et que cela n'ait pas vraiment été signalé avant ? Est-il normal que les partisans du BREXIT n'aient pas eu de plan A (c'est à dire comment ils imaginent la situation de la Grande Bretagne une fois qu'elle aurait quitté l'EU ? Apparemment, ils avaient un plan B, celui à appliquer au cas - où ils auraient perdu le vote - mais rien de prévu si ils gagnaient.

Un argument contre les référendums - et les élections en général - que je peux comprendre c'est qu'il est difficile sur un sujet très vaste et très compliqué de demander l'avis via un vote de personnes qui n'ont aucune connaissance préalable du sujet et qui ne prendront pas la peine de s'informer suffisamment sur les enjeux avant d'aller voter. Le vote dans ce cas sera plus dicté par l'émotion et les sentiments et sur des détails anecdotiques ou par une consigne de vote d'un parti. 


Un système électoral plus représentatif et des votes plus réfléchis ? 

Ces réflexions que je me suis faites suite au résultat du référendum BREXIT, m'ont amené à imaginer ce que pourrait être un système électoral qui atténuerait ou élimineraient les principaux défauts et écueil du système actuel. Faire une "synthèse" en quelque sorte en laissant libre cours à mon imagination mais avec des éléments qui restent du domaine du possible.

J'ai considéré mais éliminé la démocratie directe qui est trop difficile à mettre en œuvre pour un grand pays mais opterais plutôt pour une démocratie représentative comme actuellement. Ce qui changerait fondamentalement par contre c'est le mode de sélection des candidats au parlement, le rôle des partis politiques, et l'implication et l'ampleur des connaissances des parlementaires avant un vote.

Sur le modèle de ce que proposent déjà plusieurs petits partis les candidats aux élections législatives (Parlement ou chambre des députés) seraient choisis par tirage au sort par chaque parti sur une liste de candidats volontaires appartenant ou sympathisants de ce parti. Cela élimine le "crible" fait par les partis qui résulte en des candidats, pour beaucoup, politiques de métier qui ne sont par définition plus du tout représentatifs des électeurs.

Chaque parti aurait un programme ou projet. Connaissant ces projets ou programmes les électeurs pourraient quant même voter pour des personnes qui semblent avoir en gros leurs opinions ou au moins leur sensibilité.

Les représentants seraient élus à la proportionnelle pour tenter d'avoir un échantillon aussi représentatif que possible de la population totale.

Les représentants élus et qui n'auraient aucune possibilité d'avoir un second mandat - car il est extrêmement improbable qu'ils soient tirés une seconde fois au sort - devraient moins se sentir inféodés à un parti mais ils prendraient certainement plus leurs décisions suivant leur propre opinion et leur sensibilité (Donc moins de vote automatique en fonction des consignes d'un parti).

Sur chaque sujet sur lequel ils seraient amenés à voter, les représentants élus seraient formés - pas une information mais une formation - en profondeur sur les enjeux, les conséquences, les modalités de mise en œuvre, les risques, etc. et incluant des données factuelles et pas seulement des jugements, des opinions et de la propagande Pour un sujet aussi compliqué que l'appartenance à l'Europe donc la question posée au BREXIT j'imagine bien une formation de 1 à 2 mois à temps plein. Ces formations seraient assurées par les divers partis et parties prenantes pertinentes ce qui assurerait une large gamme des opinions. A la fin de cette formation, les représentants auraient une discussion - un peu comme les débats actuels - qui leur permettrait de clarifier leur compréhension et de consolider leur opinion. De par le mode d'élection et leur plus grande indépendance vis à vis des partis, ces débats devraient être moins partisans et plus réceptifs aux arguments des autres. Ensuite les représentants voteraient en leur âme et conscience.

On peut imaginer qu'avec un vote par un parlement composé d'élus représentatifs de la population, un vote éclairé réalisé par des élus représentatifs parfaitement au courant des enjeux du vote et des opinions respectives le recours au référendum serait moins nécessaire et il y aurait un plus grand support pour les décisions prises.   

Une fois que j'ai eu imaginé ce système électoral, j'ai réalisé que ce que je décrivais était plus ou moins le système des jurys d'assise et cela m'a conforté dans mon idée : si on emploie ce système pour décider du sort d'un homme et qu'on pense qu'il est globalement satisfaisant, pourquoi pourrait-on penser que ce n'est pas un système satisfaisant pour décider du sort d'une collectivité ?

Avec ce système je pense qu'il n'y aurait plus de "ligne du parti", chaque proposition étant jugée sur ses mérites propres. On peut même imaginer dans plus de cas des décisions prises à une majorité écrasante. Quant à définir les sujets pour lesquels on doit légiférer cela viendrait comme aujourd'hui d'une proposition d'un membre de l'assemblée mais je pense qu'il faudrait développer la notion d'initiative populaire (comme elle existe entre autre en GB ou en Suisse) pour porter à l'attention de l'assemblée ou parlement les sujets qui seraient proposé par un nombre suffisant de personnes.

On peut imaginer que ce système atténuerait les effets de balancier qui se traduisent par un parti venant au pouvoir voulant défaire tout ce que le parti précédent avait réalisé ou lancé. On peut aussi imaginer un renouvellement de cette assemblée par moitié pour assurer encore plus la continuité et ne pas avoir à "former" toute l'assemblée d'un coup aux "subtilités" du fonctionnement législatif.


Quelques précisions sur des domaines particuliers : tirage au sort des candidats, rôle des partis, autres institutions.

D'un point de vue statistique il y a un léger biais à choisir les candidats membres ou sympathisants d'un parti politique car par définition ne seront candidats que des personnes qui s'intéressent à la politique mais on ne peut l'éviter. On imagine difficilement quelqu'un qui ne s'intéresse pas à la politique être élu et avoir à voter dans une assemblée législative.

Il faut conserver des partis car c'est au sein des partis que s'élaborent les divers projets dont des éléments devront sans doute être votés. Les candidats à l'assemblée seront pour la plupart des inconnus. L'association des candidats avec un parti permet d'avoir une idée suffisante des opinions du candidat, ce que j'ai appelé leur opinion générale ou leur sensibilité, et fournit ainsi aux électeurs les éléments requis suffisant pour choisir leurs représentants

Le système ci dessus décrit ce que pourrait être le parlement ( l'équivalent de la chambre des députés) et comment pourrait se passer l'examen et le vote des lois. Le gouvernement ne ferait que la mise en œuvre et la gestion des décisions prises par le parlement ainsi que le fonctionnement au jour le jour. . On pourrait conserver un équivalent du sénat qui n'aurait plus qu'un rôle consultatif et assurerait un lien avec les administrations locales. Le rôle de représentant élu devient un rôle à temps plein et les élus n'ayant plus de lien particulier avec une région cela limiterait l'apparition de "baronnies" et éviterait des conflits d'intérêts. 


En guise de conclusion

Voila l'état de mes réflexions sur le sujet. Si vous pensez que c'est idiot / absurde / utopique /  réaliste / améliorable / génial n'hésitez pas à me laisser un message. Plus on est de "fous" plus on rit et ce n'est pas l'humour et le rire qui empêchent aussi d'être sérieux et peut être même d'imaginer le système électoral de demain (ou en tout cas de réfléchir sur le sujet et de garder et maintenir un cerveau agile et adaptable) 

Voila, ce sera tout pour aujourd'hui. Un prochain billet sera entièrement dédié à quelques observations que j'ai faites sur l'après BREXIT et qui très souvent m'ont parues déplacées et peut être  même certaines des  causes qui ont amené les électeurs à choisir le BREXIT. 
Je vous souhaite de passer une soirée harmonieuse. Ciao, bonsoir. 



P.S.1: mon blog www.blaisebet.blogspot.fr dédié à l'organisation et au management traite pour une part importante des méthodes de créativité et des fonctions que doit remplir un système. J'espère avoir dans l'élaboration de ce billet appliqué utilisé quelques-uns des conseils et méthodes que je conseille. 

P.S.2 : Je viens de découvrir que j'ai faussement attribué un citation à Staline alors qu'elle vient d'un poème de Bertold Brecht dans un de ses poèmes :
« (…)Le peuple, par sa faute, a perdu
La confiance du gouvernement
Et ce n’est qu’en travaillant doublement
Qu’il pourra la regagner.
Ne serait-il pas plus simple
Pour le gouvernement
De dissoudre le peuple
Et d’en élire un
 autre ? » (7)



5 commentaires:

  1. C'est la 4e république que tu proposes. Comment faire fonctionner la démocratie représentative pour qu'elle soit efficace Cad réponde aux besoins et attentes des gens. Sous la 4e ça ne marchait pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pierre, je comprends ta remarque mais pense ce qui changerait fondamentalement c'est le mode de sélection des candidats au parlement, le rôle des partis politiques, et l'implication et l'ampleur des connaissances des parlementaires avant un vote. L'environnement aussi a changé et est moins "violent" (au point de vue politique) que sous la 4ème et la plupart des pays n'ont pas le simili régime présidentiel que nous avons et qui montre claîrement ses limites.

      Supprimer
  2. Et un article en défense des référendums qui apporte une autre éclairage en particulier vace l'expérience aux USA et en Suisse http://www.telos-eu.com/fr/vie-politique/en-defense-du-referendum.html

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Et un article qui modère les propos de l'article en commentaire ci dessus qui est en défense des référendums http://www.telos-eu.com/fr/vie-politique/du-referendum-telos-contre-telos.html. Si je résume, le vote par des représentants est toujours mieux sauf en quelques cas particuliers où le recours au référendum peut être utile. Formez-vous votre opinion !

    RépondreSupprimer