vendredi 9 décembre 2011

En quête d'harmonie, réchauffement climatique et CO2.

Bateau au large de Durban..se hâtant vers le port avant l'orage...
La conférence sur le climat de Durban a lieu en ce moment. J'ai donc décidé de surfer sur l'actualité et d'apporter ma pierre à l'édifice. J'ai beaucoup réfléchi sur le sujet mais n'avais point encore eu l'occasion de "graver dans le marbre" mes conclusions, croyances et conviction sur le sujet. Partant d'un point de vue purement scientifique et objectif j'ai acquis la ferme conviction qu'il faut réduire fortement nos rejets de CO2 et ainsi limiter l'influence de l'être humain sur le réchauffement.
Voici pourquoi...suivez-moi! Le seul risque est que vous aussi soyez convaincu par mon raisonnement!

mercredi 30 novembre 2011

Verre à moitié plein ou à moitié vide? Vive la crise!

Aujourd'hui, trois sujets "d'indignation ou d'incompréhension" et un cri du coeur!

Déni de réalité ...alors que toutes les prévisions des organismes indépendants indiquent une croissance fortement ralentie voire même une légère dépression en Europe, un ministre affirme que la croissance serait bien de 1% en 2012 malgré la crise!

Habillage...tous les économistes indépendants l'affirment: le seul moyen efficace, pour désamorcer la pression sur les taux d'intérêt et permettre aux états de se refinancer, est pour la BCE d'agir en prêteur ultime. Certains vont même jusqu'à penser qu'une simple déclaration de la BCE disant qu'elle était prête à agir en prêteur ultime sufirait; elle n'aurait même pas besoin de le faire rééllement. On sait que certains pays ne sont pas d'accord pour élargir ainsi le rôle de la BCE et j'ai donc lu ce matin qu'un des schémas envisagés actuellement est pour la BCE de prêter de l'argent au FMI qui pourrait alors le prêter à certains états Européens...Y-a-t'il une différence sur le fond? Même si c'est le FMI qui agit en direct, n'e serait ce pas sur le fond la BCE qui agirait en préteur ultime?

Inégalités...elles vont croissant et sont  allègrement rapportées par les divers média. Aujourd'hui encore dans le même reportage les 2 millions de grévistes en Grande Bretagne qui protestent contre l'austérité et l'information que les salaires des 100 patrons des plus grandes sociétés ont vu leur "salaire" augmenter de 4000% depuis les années 80. Ces inégalités deviennent insupportables, même pour moi qui sans doute à juste titre peut être considéré comme un privilégié (un petit privilégié mais un privilégié quant même)

mercredi 9 novembre 2011

Des "crises" actuelles et de l'harmonie

Une fois n'est pas coutume, je me suis intéressé à la situation présente de notre économie et de ce qui est appelé la crise Européenne. Il faut dire que les péripéties et discussion sur la gestion de crise et comment en sortir, viennent "polluer" singulièrement les réflexions sur une société et un monde plus harmonieux.

Ces deux derniers mois j'ai du lire plus de 500 articles sur le sujet, écrits par des personnes de sensibilité et nationalités diverses et vous livre ci après la quintessence de ce que j'en ai retenu. Pourquoi n'aurais-je pas le droit d'exprimer mon opinion alors que tant de personnes le font?

lundi 7 novembre 2011

Un monde "énergétiquement vertueux" pour plus d'harmonie?

Jean-Marc Jancovici sur Facebook figure déjà parmi mes "amis": cela me permet de découvrir fréquemment des articles sur les domaines énergétiques et le climat. Je viens seulement de découvrir son site Internet sur lequel, il écrit et entretient une base documentaire (Documentation) sur ces mêmes domaines de l'énergie et des gaz à effet de serre. Il le fait à titre individuel et personnel et cela mérite d'être précisé car par profession c'est un consultant et il pourrait y avoir mélange des genres, ce qui n'est pas le cas. J'ai passé plusieurs heures ce matin à lire une dizaine de ses écrits et j'y ai trouvé de nombreuses pistes de réflexion qui m'ont parues  très pertinente pour ma recherche vers plus d'harmonie et c'est ce que je vais aborder avec vous aujourd'hui.

mercredi 2 novembre 2011

Ma destination pour un monde plus harmonieux...

Quand j'essaye de définir ce que serait pour moi un monde harmonieux ce serait un monde qui permettrait à chacun de se trouver une place qui lui convient dans la société. A cela il me semble qu'il faut 3 conditions:
  • La satisfaction "garantie" de pouvoir subvenir à ses besoins de base (avoir à manger à se loger, avoir la possibilité de se garder en bonne santé, etc...) 
  • Bénéficier d'une éducation et de formations qui permettent à chacun à trouver des domaines où il peut s'épanouir
  • Une occupation qui permet à tous de s'intégrer dans la collectivité (qui sera en majorité ce qui est communément appelé emploi et "travail" mais qui pourrait avoir une acception plus large)

samedi 22 octobre 2011

Tout sur tout...et réciproquement pour décider en harmonie

Billet écrit en 2011 : les bons écrits, c'est comme le bon vin : cela se bonifie avec l'âge !"

Plus de deux mois se sont écoulés depuis que j'ai rédigé mon dernier billet...J'ai, bien sûr pris les traditionnelles vacances de saison, mais ai aussi beaucoup lu pour me bâtir une opinion sur les nombreux sujets d'actualité - souvent qualifiés dans les média de crises - qui, forcément perturbent notre recherche d'harmonie. Pour ne citer que quelques uns de ces sujets: faut-il poursuivre le nucléaire? Faut-il "démondialiser"? Comment imaginer l'Europe et l'euro de demain? Comment gérer un monde dont la croissance ralentit? Que devrait être un système éducatif performant? Quelles mesures pour réduire les dettes souveraines? ..



Comme vous le voyez, ce sont de vastes sujets qui sont au menu de beaucoup de politiques et d'économistes et je n'ai pas la prétention de trouver le début de commencement d'une solution au moindre de ces problèmes.
Néanmoins je pense que chacun devrait essayer de se forger une opinion sur ces sujets. Se forger une opinion et avoir des convictions sur ces sujets, ce n'est pas suivre aveuglément ce que dit tel parti, telle association ou telle personne, ce qui serait de l'idéologie et résulte souvent en intégrisme et intolérance. C'est réfléchir, d'abord à partir de l'analyse de faits et de données, et ensuite arriver à des conclusions sur notre position sur le sujet en fonction de notre personnalité, nos sentiment et nos croyances profondes.
C'est avoir une opinion sur tous ces sujets qui conditionnent notre environnement et notre vie et quand on le peut permet à chacun, à son niveau et suivant ses possibilités, d'orienter et d'influencer en conséquence le chemin pris par la collectivité. (N'est ce pas une démarche qui devrait être normale pour les citoyens dans une démocratie?)

Une des vertus cardinales d'un politique d'après moi est d'agir suivant cette démarche: se bâtir des opinions et convictions fermes, basées sur une analyse personnelle des faits et prendre des décisions en conséquence au moment où il le faut. Cette démarche, en fait n'est autre que celle exigée des jurés d'un tribunal d'assise qui doivent se bâtir leur intime conviction à partir des éléments présentés pendant le procès. Si ce politique est honnête intellectuellement il devrait même être capable (peu souvent si possible) de s'apercevoir qu'il s'est trompé sur tel ou tel sujet, changer en conséquence ses convictions et infléchir ses décisions. Le bons sens, qui n'est pas toujours idiot, ne dit-il pas d'ailleurs "Seuls les imbéciles ne changent pas d'avis" et il introduit de plus de la mesure dans le changement en incitant à "ne pas agir comme une girouette".

J'ai dit "prendre une décision au moment où il le faut". Je pense que cette phrase est lourde de sens et mérite qu'on s'y attarde un peu.
Il y a un certain nombre de citations que j'aime et qui guident mes actions. L'une est "Mieux vaut une mauvaise décision que pas de décision du tout". L'absence de décision - quand il faudrait en prendre une - est, dans mon expérience toujours la plus mauvaise décision qui puisse être prise.
Est ce vraiment raisonnable de n'avoir commencé à prendre des actions pour le financement des retraites que maintenant alors que le problème est connu depuis plus de vingt ans?
Est ce sensé d'avoir une crise de la dette grecque maintenant alors que tous les experts sont d'accord pour dire que si le problème avait réellement été traité il y a un an quand il est apparu, la "curée" sur la Gréce et sur l'euro aurait sans doute pu être évitée?  

Je sais, il y a l'éternel optimisme sur des lendemains qui chantent, le souhait de ne pas troubler l'opinion publique et de se faire réélire, l'habitude d'agir suivant des stéréotypes ou la "ligne du parti" et de ne pas prendre le temps d'examiner les faits pour se faire son opinion, etc.

Dans l'industrie où je travaillais nous essayions d'éviter les "firefighting", c'est à dire les situations de crises où pressé par les évènements nous n'avions plus le temps de réfléchir mais devions parer au plus pressé. Pour ce faire nous essayions d'anticiper les menaces et les risques et de mettre en place des mesures préventives pour traiter les menaces et éviter que les risques ne se matérialisent. Cela ne réussissait pas toujours mais au moins cela permettait de "limiter" les dégâts".
Dans ce domaine; je ne peux m'empêcher d'admirer les Allemands qui ont reformé et consolidé leur économie en pleine période de croissance alors que rien ne les y obligeait.

Une autre phrase que j'aime beaucoup est "The exact synonym of consensus is mediocrity" (Le vrai synonyme de consensus est: médiocrité"). Et vous serez surpris d'apprendre que l'auteur de cette pensée n'est pas un affreux dictateur ou un "capitaliste avide", mais celui qui présidait aux destinées de HOPE, une des grandes associations caritatives aux USA. Une fois encore, cela a à voir avec la manière de prendre des décisions. Cette citation est cohérente et renforce le fait bien connu en management que des collectivités d'individus arrivent souvent à des décisions absurdes quand ces décisions sont élaborées pour ne mécontenter personne (et à la fin, la décision est absurde car aucun des individus n'aurait pris cette décision s'il avait du le faire à titre personnel et individuel)

Comme vous avez pu le constater en lisant ce qui précède, le titre de ce billet est parfaitement justifié. C'est promis, dans le prochain billet je commencerai à évoquer quelques conclusions auxquelles je suis arrivé après mes lectures de cet été et qui m'ont aidé à bâtir ou consolider des convictions sur les moyens d'aller vers un monde plus harmonieux.

Ce sera tout pour aujourd'hui. vous pouvez arrêter la lecture de ce blog et reprendre vos activités habituelles. Ciao, bonsoir.

mardi 16 août 2011

De l'énergie dans l'harmonie... Où va-t'on?

Plaisir purement esthétique ou source principale d'énergie?
Dans ma quête d'un monde plus harmonieux, je m'intéresse -entre autres- à tout ce que je peux trouver sur l'énergie, les divers types d'énergie et leur approvisionnement. Voici quelques éléments de réflexion:
  • énergies fossiles sur lesquelles est actuellement fondée notre société, bien connues, relativement peu chères, mais générant du CO2 et autres polluants atmosphériques  et qui finiront bien par s'épuiser un jour!
  • énergie renouvelables:
    •  celles qui peuvent produire en continu: hydraulique, géothermie,
    • celles qui ne produisent de l'électricité que par intermittence, qui ont le mérite d'être inépuisables, et non polluantes mais qui pour devenir une source majoritaire d'énergie ont besoin d'être associés avec un système complémentaire de stockage: éolien, photovoltaique, autres productions d'électricité à partir du solaire 
  • Énergies qui ont pour base la photosynthèse: plantation et exploitation de forêts et production énergétiques basée sur le bois ou les végétaux: bio-carburants, production de chaleur et électricité à partir de chaudières à bois. Un système "harmonieux" permet d'équilibrer la production de CO2 lors de la consommation d'énergie avec l'absorption de CO2 par les végétaux   
  • Énergie nucléaire (fission), qui depuis Fukushima a fait l'objet de nombreux débats dans les médias et les opinions publiques. Je ne citerai que pour mémoire les possibilités de production d'énergie par fusion (dont la faisabilité reste encore à prouver à l'échelle industrielle: c'est entre autre un des objectifs du projet ITER) et qui de toute façon, au mieux, ne pourront pas être au stade industriel avant une cinquantaine d'années tant les défis à relever au point de vue procédés et matériaux sont immenses. C'est bien dommage car une filière Fusion + production d'hydrogène par électrolyse est potentiellement une source inépuisable et non polluante, y inclus pour les véhicules automobiles...(du moins on peut l'imaginer telle jusqu'à preuve du contraire!)
Je ne vais pas rentrer dans le débat sur le nucléaire tant il a été présent dans les divers média. Tout au plus je constate que le principal argument cité en faveur du nucléaire en France est le faible coût de l'électricité produite et les pertes de compétitivité résultantes si on devait abandonner la production d'électricité nucléaire. Or une grande partie du coût à venir est celui du traitement des déchets. Et les estimations de ce coût semblent être particulièrement non fiables puisque pour un nombre presque équivalent de centrale en activité la note du traitement des déchets est estimé à entre 10 à 35 Milliards d'euros en France et 200 Milliards d'euros en Grande Bretagne.

Je regrette que en France nous n'ayons pas un programme plus ambitieux de développement des énergies renouvelables pour les raisons suivantes
  • Je ne peux m'empêcher de penser que c'est une source d'énergie plus "harmonieuse"
  • Beaucoup des sources d'énergies renouvelables peuvent être installées de manière décentralisée ce qui créerait des emplois et diminuerait les risques d'approvisionnement
  • Développer les énergies renouvelables permettrait de diminuer les importations et donc augmenterait l'indépendance énergétique et réduirait le déficit de la balance commerciale. Cela  favoriserait aussi la recherche et développement et l'innovation dans certains domaines et pourrait résulter en une certaine "ré industrialisation".
Voila, j'espère que le billet ci dessus vous aura donné de l'énergie pour les jours à venir. Ce sera tout pour aujourd'hui! Vous pouvez arrêter la lecture de ce blog. Ciao, bonsoir.

P.S.: Je sais que l'indépendance énergétique supposée apportée par l'électricité nucléaire est un argument en faveur des centrales nucléaires mais je considère que c'est un argument "fallacieux" car il n'y a pas de production d'uranium en France et que la France dépends à 100% d'importations pour la matière première à la base du combustible nucléaire. Il arrivera bien un temps où les sources d'uranium, énergie non renouvelables, deviendront très rares et/ou très chères.

mercredi 22 juin 2011

Des biais et des faits pour se forger une opinion

Hier j'ai lu un article de la Harvard Business Review consacré à la prise de décision et comment celui qui doit décider peut essayer de déceler les biais de jugement dans les propositions qui lui sont faites (Article en Anglais). Ces biais de jugements peuvent être faits volontairement pour appuyer un argument que l'on veut "pousser" ou par intérêt personnel. Ils peuvent aussi, et c'est plus fréquent être inconscients et  dus à nos croyances, notre culture, nos opinions, etc. Dans cet article, il est aussi dit que si on peut s'entraîner à déceler les biais de jugement des autres, on n'a pratiquement aucun moyen de déceler les siens même si on est conscient que de tels biais existent.

Je pensais à cet article de la Harvard Business Review, quand j'ai lu, dans le dossier du Monde du 16 Juin sur la dépénalisation du Cannabis, deux articles situés côte à côte:
  • D'un partisan d'un assouplissement de l'usage des drogues douces "Au sein de la communauté Européenne, on observe que les sanctions applicables pour la consommation ou possession pour usage personnel ont été revues à la baisse....Le Portugal a opté, depuis 1999, pour une politique de décriminalisation. Son évaluation, dix ans plus tard, démontre qu'elle n'implique pas une augmentation des usages et...."
  • D'un opposant à la dépénalisation du Cannabis " Ne nous y trompons pas: si la consommation est dépénalisée, elle augmentera, car son accès sera plus facile"

samedi 18 juin 2011

Vers plus d'harmonie? Il y a des alternatives...

Deux mondes qui cohabitent (Vu en Chine) 
Dans ma quête pour "un monde plus harmonieux", je lis beaucoup d'articles sur l'économie et les impacts sociaux des politiques économiques. Parmi mes sources régulières, je suis abonné au blog ttp://pierreratcliffe.blogspot.com/ de mon camarade mineur Pierre Ratcliffe. Il fait une vraie veille documentaire sur beaucoup de sites et blogs et fait des synthèses ou donne les référence dans son blog des sujets qu'il juge les plus intéressants.

C'est grâce à son blog que j'ai découvert le magazine Alternatives Économiques, que j'achète maintenant tous les mois car je trouve tous les articles extrêmement intéressants, bien documentés et référencés et présentant une vision et des arguments qui me paraissent relativement objectifs.

mardi 31 mai 2011

De l'optimisme, de la vitesse au volant et de l'harmonie

Dans le dernier numéro de Time, l'article principal est dédié à "La science de l'optimisme". En bref, des études scientifiques couplées avec des mesures de l'activité du cerveau, montrent clairement que l'homme, son cerveau et ses croyances sont orientés vers l'optimisme plutôt que vers une appréciation purement objective des situations. L'avenir est toujours estimé devoir être plus rose qu'il ne sera en moyenne dans la réalité.

Une explication serait que l'homme s'est bâti au cours de son évolution la capacité de se projeter en avant, d'imaginer ce que pourrait être le futur...C'est entre autres ce qui lui a permis de survivre et d'évoluer mais aussi ce qui lui a fait prendre conscience de sa mortalité. La tendance à être optimiste serait ainsi un mécanisme de défense qu'il aurait acquis pour arriver à vivre malgré la connaissance de sa mortalité.  Les personnes atteintes de graves dépressions perdent cette capacité d'optimisme et au contraire ont tendance à envisager le futur de manière plus pessimiste qu'il ne sera en réalité, en moyenne. Les seules personnes qui n'ont de biais ni vers l'optimisme, ni vers le pessimisme sont celles qui sont atteintes de dépression légère.  Où est la poule ? Où est l'oeuf ? Est ce parce que des personnes ont perdu cette tendance vers l'optimisme qu'elles entrent en dépression ou parce que, entrant en dépression, elles ont tendance à être plus pessimistes. L'article ne le disait pas.

Parmi les exemples de cet optimisme, 93% des conducteurs interrogés pensent qu'ils font partie des 50% meilleurs conducteurs (!).

Est ce pour cette raison que tant de conducteurs -parce qu'ils pensent qu'ils font partie des bons conducteurs et que "rien" ne peut leur arriver- sont opposés à un renforcement des limitations de vitesse ?. Les faits sont indéniables! La vitesse augment la fréquence des accidents! La réduction du nombre de tués depuis quelques années est liée entre autres à la réduction de 10km/h en moyenne des vitesses moyennes sur le réseau routier. Pour ne parler que argent, chaque accident corporel coûte 142000€ à la collectivité. Alors pourquoi est-ce que il y a toujours autant de conducteurs qui sont contre un renforcement des limitations et les mesures prises pour faire respecter les limitations? Vouloir limiter la vitesse et faire respecter ces limitations est de manière évidente bon pour la santé de chaque conducteur et efficace pour la collectivité.  Alors pourquoi refuser ces mesures qui ne peuvent que rendre le monde plus harmonieux?

A titre personnel j'ai décidé désormais de ne plus voter pour un candidat à des élections qui aurait protesté contre le renforcement des limitation de vitesse et le respect de ces limitations - et ceci quel que soit le parti politique auquel il appartient. Ce sera ma première action concrète pour viser à un monde plus harmonieux. Si beaucoup d'électeurs m'imitaient, je pense que cela ne ferait que réduire le nombre de tués et blessés par accident ...

Ce sera tout pour aujourd'hui. Vous pouvez arrêter de lire ce blog et retourner à vos occupations habituelles. Ciao, bonsoir.

P.S.1: Quand je conduis, j'essaye de respecter les limitations de vitesse et j'y réussis en général: au cours des 10 dernières années, je n'ai perdu que 3 points. De temps en temps néanmoins, je ne sais pas bien à quelle vitesse il faut rouler. Ai-je manqué un panneau de limitations de vitesse? Ce qui serait bien c'est que les avertisseurs de radars soit transformés et indiquent en permanence la vitesse limite sur le tronçon que l'on emprunte! (Un brevet à prendre?)

P.S.2: Cet article et le précédent évoquent le comportement au volant. Je n'ai rien contre la liberté individuelle et le droit pour chacun de faire ce qu'il lui plaît. mais comme "quelqu'un" l'a dit "la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres" et j'aimerai profiter encore quelque temps de ma liberté de conduire sans avoir ma vie mise en danger par le comportement des autres.

P.S.3: Il y a quelques jours, dans le journal "La Provence", titre à la Une: "ils sont incorrigibles!". En bref un journaliste avait suivi une équipe de policiers qui faisaient des contrôles de vitesse dans le tunnel du Prado nouvellement ouvert. Sur une période de 4 heures, il y a eu dans ce tunnel un délit de grande vitesse constaté toutes les 3 minutes. Est ce bien  raisonnable? Et ne faut-il pas essayer de faire changer ce type de comportements pour viser à plus d'harmonie ?

Bric à brac de printemps


Le coin "A la façon japonaise" de mon jardin
 Ami lecteur, ces deux derniers mois j'ai travaillé intensément dans mon jardin pour tenter de finir ce que j'avais prévu avant l'été. je n'ai donc pas eu beaucoup de temps à consacrer à ce blog mais j'ai continué à réfléchir pour un monde plus harmonieux. Après tout, qui a pu mieux que Pierre Dac, exprimer la quintessence des sujets qui depuis toujours ont suscité des interrogations pour l'être humain. "A la question de savoir qui je suis, d'où je viens et où je vais, je réponds : je suis Moi, je viens de chez moi et j'y retourne". Mais foin des balivernes et autres calembredaines, je livre aujourd'hui à votre réflexion deux sujets qui m'ont interpellé récemment.

jeudi 7 avril 2011

De la dure vérité appliquée à la croissance et à l'harmonie

Toujours plus, toujours plus haut,...Est ce soutenable?
Ce billet est la suite du précédent De l'économie, de l'harmonie et de la dure vérité dans lequel je vous faisais partager mon opinion
  • de l'impossibilité pour nos sociétés évoluées de continuer à miser sur une forte croissance de production de biens physiques pour résoudre les problèmes d'emploi, de niveaux de vie, etc.
  • et en conséquence, la nécessité résultante pour les individus d'apprendre "à être heureux" sans avoir à recourir à l'hyperconsommation.
Depuis que j'ai commencé à m'intéresser au problème de la croissance, je m'aperçois qu'il y a des centaines d'article dédiés à ce sujet dans les divers média et j'en ai lu plusieurs dizaines. Voici extrêmement résumés, les principaux arguments qui justifient l'impossibilité d'une forte croissance continue de nos modes de vie actuelles et de notre consommations de biens physiques.

mardi 15 mars 2011

De l'économie, de l'harmonie et de la dure vérité

Je n'avais rien écrit depuis quelque temps. Ce n'est point par manque d'intérêt dans ma quête pour "un monde plus harmonieux" mais la difficulté que j'ai, pour le sujet de mes billets, à trouver un bon équilibre entre les sujets évidents et triviaux qui sont de peu de valeur et les sujets qui pourraient aider à définir des pistes d'amélioration  mais qui très vite tournent à l'utopie.

Je viens de lire un livre de Daniel Cohen "La prospérité du vice". Malgré son titre n'allez pas imaginer une sombre histoire contant les péripéties de trafiquants, criminels et autres proxénètes: il s'agit d'un livre d'économie et je dois dire que c'est le meilleur livre d'économie que j'ai jamais lu. Reprenant ce qui est décrit sur la page 4 de couverture "Ce livre étonnant est un voyage. Un voyage qui montre comment l'économie façonne la société au fil du temps. Une immense fresque aussi, qui fait passer de l'Empire romain à celui d'Hollywood, de la crise des années trente à celle des subprimes, de l'Allemagne du Kaiser à la Chine contemporaine".

En lisant ce livre, beaucoup des notions d'économie que j'avais pu glaner au cours du temps se sont mises en place et soudainement, j'ai eu l'impression de mieux comprendre "le sens de l'histoire" et notre monde actuel.

dimanche 20 février 2011

L'harmonie n'est plus toujours ce qu'elle était...

Dans le premier article de ce blog (Du monde et de l'harmonie), j'ai expliqué pourquoi je préférais nommer la société à laquelle j'aspirais une société harmonieuse plutôt qu'une société meilleure, une des raisons étant que le mot meilleur avait souvent pu être détourné de son sens originel.
Hé, bien, c'est fait, je viens de découvrir que le mot "harmonieux a aussi été détourné!
Sur le blog rue89, vous pouvez voir une vidéo réalisée en Chine. Dans cette parabole, le peuple des lapins est dirigé par des tigres, et le siège du parti, la « maison des tigres », comporte deux slogans : « Servir le peuple des lapins », un détournement d'un vieux slogan maoïste toujours ressassé, et « Pour une forêt harmonieuse », le slogan favori de Hu Jintao sur la « société harmonieuse », détourné par les cyberactivistes qui disent d'un document censuré qu'il a été « harmonisé ». (Voir la vidéo parabole des Lapins)

Il faut décidément se méfier du sens que chacun donne aux mots et de la manière dont ils peuvent être détournés de leur sens originel. Mais que cela ne nous empêche pas de rêver d'un monde plus harmonieux (au sens originel d'harmonie).

Je poursuis mes lectures et découvre qu'un certain nombre de personne ont des idées ou des aspirations qui sont proches de ce que je pense être une société plus harmonieuse.  Je vous en parlerai bientôt.

Ce sera tout pour aujourd'hui, vous pouvez retourner à vos activités habituelles. Ciao, bonsoir.

mardi 1 février 2011

Métamorphose et Harmonie

Je vous invite à découvrir un article de Edgar Morin, parue le 10 Janvier dans Le Monde et que je n'avais pas vu ...Éloge de la métamorphose. Heureusement que mon camarade Pierre Ratcliffe était là pour le repérer et l'inclure dans son blog http://minespratclif.blogspot.com/. Edgar Morin y évoque quelques clés pour permettre d'évoluer vers une société plus harmonieuse "peu probable mais possible". Beaucoup des notions  auxquelles je crois et qui je pense nous amènerait vers plus d'harmonie sont parfaitement exprimées dans cet article.

Vous trouverez rassemblé sur le blog de Pierre aussi toute une série de vidéos, liens et articles consacrés à Edgar Morin et à un monde plus harmonieux.

Ce sera tout pour aujourd'hui. Ciao, bonsoir.

P.S: Edgar Morin utilise des couples de concepts opposés, "Mondialisation/démondialisation" ou"développement/enveloppement" par exemple, qui sont je pense un moyen très efficace et puissant pour refléter la complexité du Monde et éviter des discours  trop réducteurs qui peuvent nuire à la crédibilité d'un message.
Albert Einstein est supposé avoir dit "Tout doit être construit aussi simple que possible, mais pas plus simple". Je pense aussi que certaines réalités aussi ne doivent pas être simplifiées en "Noir" ou Blanc". Même dans un souci légitime de simplification, elles doivent continuer à être exprimées comme "Noir/Blanc" sous peine de sur-simplification . Et dans ce contexte, et n'en déplaise aux peintres, "Noir/Blanc" n'a pas la même signification que Gris.
Je vais garder à l'esprit cette manière de procéder et je l'utiliserai sans doute dans le futur.

lundi 31 janvier 2011

Comprendre la diversité des autres pour se forger son opinion

Depuis que j'ai démarré ce blog, j'essaye de "comprendre un peu plus le monde" et pour ce faire je consulte fréquemment les divers médias: journaux et magazines, Internet, télévision. Mais je trouve que la plupart de l'information est tendancieuse, biaisées, parcellaire ou même fausse! Heureusement avec Internet on peut avoir plus facilement accès aux données et états des lieux et confronter les diverses interprétations et opinions qui nous permettront d'avoir une vue plus impartiale et globale des divers aspect d'un sujet et de comprendre les enjeux. Et donc de nous forger notre propre opinion! 

samedi 22 janvier 2011

Nous n'avons pas les mêmes valeurs! Vous ai-je bien compris?


Est ce suffisant pour être compris?

Je reviens au livre de Stéphane Hessel, "Indignez vous!", et aux milliers de commentaires, discussions, éditoriaux  que l'on trouve dans les média à propos de ce livre.  J'ai lu quelques dizaines de ces commentaires et cela m'a fait penser à deux éléments importants pour l'harmonie de la vie dans une collectivité:
  • d'une part la diversité d'opinion que l'on trouve dans une collectivité et la richesse que cette diversité peut apporter à la collectivité
  • d'autre part la difficulté à communiquer et à se comprendre au sein d'une collectivité et de l'importance d'être compris
Je vous invite à me suivre pour une visite guidée dans ma vision de ces deux notions et à la suite de cette visite, je serais enchanté si vous, amis lecteurs, m'invitiez à visiter et à comprendre votre point de vue sur ces deux sujets. Ce billet et le suivant traiteront de la difficulté à communiquer et à se comprendre et  les billets ultérieurs traiteront de la diversité.

mercredi 19 janvier 2011

Susciter l'intérêt, oser et s'indigner

Si j'ai la volonté d'atteindre le sommet, j'oserai et je réussirai!
Je voudrais revenir sur mon article précédent car je pense que j'ai oublié un élément important parmi les éléments qui favorisent l'intérêt. Il faut non seulement l'aborder avec profondeur et intensité et avoir un but mais aussi de préférence avoir eu un minimum de liberté et de libre choix pour choisir le sujet d'intérêt. Il doit être extrêmement difficile de susciter l'intérêt de quelqu'un pour un sujet qu'il rejette d'emblée soit parce que tout simplement "il ne l'aime vraiment pas" soit parce que il a eu une mauvaise expérience auparavant avec ce sujet.  Je ne m'imagine pas avoir un jour un intérêt pour le football même si on m'obligeait (?) à connaître les résultats de tous les match et la vie des équipes et à aller assister à des matchs!. Attention, j'ai bien dit "extrêmement difficile" et non pas impossible!. Peut être que, même moi, je finirai par trouver un intérêt (et donc aimer) le football si je l'abordais avec un but (Jouer en équipe super vétérans?) mais je n'ai vraiment pas envie de tenter l'expérience.

Pourquoi préciser que c'est extrêmement difficile et non pas impossible? Parce que admettre que quelque chose est impossible est complètement contraire à ma philosophie de vie et à mon expérience. Je pense que la maxime "A l'impossible nul n'est tenu" est une des pires que l'on puisse utiliser. Je préfère et de loin les deux pensées suivantes "Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficile" (Sénèque) ou sur un mode plus humoristique mais complètement vrai "Il ne savait pas que c'était impossible alors il l'a fait". Dans mon expérience, si la volonté de le faire est suffisamment forte, tout devient possible! 

La presse s'est faite l'écho du succès inattendu de "Indignez vous" de Stéphane Hessel. Voulant me former ma propre opinion, j'ai donc acheté ce matin l'opuscule (13 pages de texte) que j'ai lu en une dizaine de minutes. Le message que j'ai retenu est un encouragement à trouver des sources d'indignation comme moteur pour agir et, c'est important, agir fermement si nécessaire mais sans violences. Qui peut ne pas être d'accord avec ce message? C'est sans doute la personnalité et la vie de l'auteur combinées avec l'universalité de ce message qui ont fait le succès du livre. Pour en revenir à mon sujet précédent, si l'indignation est suffisamment forte, elle doit pouvoir donner la volonté de faire...et alors tout devient possible.
Mais combien de personnes ressentent une "indignation" suffisamment  forte pour oser et réaliser l'impossible?

Et pour revenir à mon point de départ de ce billet, je pense que on ne peut vraiment  "s'indigner" de quelque chose, que si on le connaît suffisamment, ce qui exige d'avoir un certain intérêt dans le sujet. La boucle est bouclée.

Ce sera tout pour aujourd'hui. Je vous souhaite d'avoir vraiment la volonté de réaliser vos rêves les plus fous et d'oser les entreprendre.

mercredi 12 janvier 2011

Du Monde et de l'Harmonie

 Les articles dans ce blog parleront entre autre de la "crise" qui n'a fait que révéler et exacerber quelques "points de friction de notre société", des comportements individuels non en cohérence avec les aspirations collectives, des difficultés à trouver un emploi et à s'y épanouir, de la place que l'argent a pris dans notre société, de ce qui peut aider l'épanouissement des individus, de "l'éducation, etc. Bref de tout ce que me suggère l'actualité ou mes lectures et qui contribue à l'harmonie du monde

Écrire des articles pour le blog m'aidera à clarifier mes pensées sur ces sujet. Idéalement réfléchir et mieux comprendre me permettra peut être aussi de trouver des domaines où je peux agir, à mon modeste niveau, pour rendre le monde plus "harmonieux" autour de moi. Et si par la même occasion cela pouvait aider à le rendre aussi plus "harmonieux" pour d'autres...Allons, je commence à rêver ..    mais pourquoi se priver et ne pas avoir de grands rêves à condition que ces grands rêves débouchent toujours sur des actions, même très modestes ?

 J'emploie à dessein l'expression un monde "harmonieux" et non un monde "meilleur"
  • le terme "meilleur" lui-même est souvent  compris dans un sens tellement  ambitieux que l'idée même pour un individu (Moi même) d'aborder le sujet dans un blog peut apparaître ridicule  
  • cela peut avoir une connotation spirituelle que je n'approuve pas toujours
  • trop de régimes inhumains ont été bâtis sur la vision d'amener un monde meilleur (Cf. aussi le livre de Aldous Huxley, publié en 1932 "Le meilleur des Mondes")
L'harmonie, dans mon esprit, au contraire, ne peut pas être ainsi dévoyée: de ce fait viser une société plus harmonieuse correspond plus à tout à ce que je crois.

Ce sera tout pour aujourd'hui. Faîtes de doux rêves!

Ce petit coin de jardin n'est-il pas une illustration de ce que peut être un monde harmonieux?