dimanche 5 février 2017

Des mots et des maux : chronique d'une régression annoncée


Moscou ? Non, Nice !
J'ai reçu par e mail ce document ci dessous qui donne quelques exemples de mots qui ont été remplacés par des expressions plus "politiquement correctes "ou plus "jargonesques". Du coup le langage devient moins précis, ou plus difficile à comprendre ce qui à mon point de vue est une affreuse régression. Nous avions la chance d'avoir une langue qui permettait plein de nuances et nous sommes en train de perdre cette richesse au profit d'un affadissement général de la langue et aussi de la réflexion car ce qui a fait la force de l'être humain depuis les temps préhistoriques c'est sa capacité à communiquer précisément et toute régression du langage se traduit forcément par une régression de la puissance du cerveau. Au moment où on constate une baisse du Quotient intellectuel en Occident sans doutes pour des causes multiples (entre autre perturbateurs endocriniens et moindre entraînement de la mémoire ) ce n'est peut être pas la peine d'en rajouter en affaiblissant le langage qui structure notre cerveau.

Pour ceux qui sont intéressés le QI moyen mesuré en Corée du Sud est 108 alors que le QI moyen en France n'est plus que de 98 ( et l'Italie première en Europe avec 102 ). D'une manière générale les pays asiatiques ont les QI moyens les plus élevés.

Voici donc quelques exemples de mots et de maux sous forme de démo.


mercredi 31 août 2016

Mes commentaires sur ce que Gérard Filoche nomme "Les 17 pires déclarations d’Emmanuel Macron".


Suite à la démission de Emmanuel Macron, circule sur Internet un "florilège" de ce que ses adversaires considèrent avoir été ses 17 déclaration les plus offensantes. Pour clarifier mes idées sur divers sujets, j'ai réfléchi à chacun de ces 17 déclarations et ai apporté mon éclairage personnel et mon opinion. Je vous les livre ci-après.
En gras, les déclarations de E.Macron, suivi de mes commentaires pour chaque déclaration.

1« Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord. »
Je pense que la majorité des chômeurs se battent ou voudraient se battre. Je me souviens d'un film où aux USA, un cadre dirigeant licencié prenait un emploi de maçon (Aux USA pour bâtir une maison il faut surtout savoir couper et clouter du bois). En France ce type de comportement ne serait pas possible car la société met dans des cases en fonction de la formation initiale et que culturellement nous n'avons pas été habitué à une telle flexibilité mentale. En France un ancien cadre dirigeant ne serait jamais embauché pour faire le manœuvre car il serait considéré surqualifié !

2. « Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires. »
Oui ! Il faut des jeunes qui aient envie de gagner beaucoup d'argent et qui mettent en œuvre tous les moyens légaux pout gagner de l'argent et il faut aussi des jeunes qui aient envie d'être artistes et qui "méprisent" l'argent.

3. « Bien souvent, la vie d'un entrepreneur est bien plus dure que celle d'un salarié, il ne faut pas l'oublier. Il peut tout perdre, lui, et il a moins de garanties. »
Je pense que c'est vrai. Si ce n'était pas si dur et si risqué, beaucoup plus de chômeurs se reconvertiraient en entrepreneur et beaucoup de jeunes se lanceraient. Mais "culturellement" en France, il y a une glorification du salariat et de la fonction publique qui inhibe les désirs d'entreprenariat, et sociologiquement c'est démontré une aversion au risque et un besoin d'un chef qui pénalise l'entreprenariat.

4. « Il y a dans cette société une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées. »
Il y a 150000 décrocheurs par an pour la plupart illettrés ou devenus illettrés après quelques année : il ne serait sans doute pas étonnant d'en trouver faisant des tâches peu qualifiées dans l'industrie. La où Macron est marginalement faux c'est que les femmes se débrouillent beaucoup mieux que les hommes à l'école et que sans doute il y a moins de femmes illettrées que d'hommes.

5. « Le libéralisme est une valeur de gauche »
Je ne sais pas ce qu'est une valeur de gauche. Le libéralisme est l'opposé de l'économie planifiée donc si ce n'est pas planifié cela peut être qualifié de "Libéral". En ce sens les anarchistes -souvent considérés de gauche - sont de parfaits libéraux car il ne veulent aucune règle. Ne pas confondre Libéralisme avec néo libéralisme qui est de droite si être de droite signifie supprimer toutes les aides, laisser chacun se débrouiller, réduire à zéro les impôts, supprimer la dépense publique, etc.

6. « Les salariés doivent pouvoir travailler plus, sans être payés plus si les syndicats majoritaires sont d'accord. »
Les salariés doivent pouvoir travailler plus si les salariés sont d'accord (et éventuellement si les syndicats sont d'accord mais seulement si les syndicats représentent les salariés. Donc si un référendum dans l'entreprise dit OK pour plus de travail, cela doit se faire même si les syndicats sont opposés )

7. « Le FN est, toutes choses égales par ailleurs, une forme de Syriza à la française, d'extrême-droite. »
Le FN est un mouvement populiste (au sens propre) : il représente surtout les délaissés de l'économie, les perdants de la mondialisation et ceux qui se sentent maltraités par le gouvernement. Il est contre les élites qu'il accuse de tous les maux. C'est aussi la définition de Syriza : donc Macron a raison et le fait que le FN soit classé à droite et Syriza à gauche est anecdotique. Ils ont le même programme et font les mêmes promesses.

8. « Je n'aime pas ce terme de modèle social.
Tout dépend de ce qu'on met derrière ce terme. S'il s'agit de la fameuse phrase "défendre le modèle social français" qui veut dire en général "ne changeons rien" ce n'est pas viable. Les nobles aux XVIIème siècle devaient aussi dire "ne touchons pas à notre modèle social". Les règles économiques et sociales - donc le modèle social - doivent évoluer pour assurer faisabilité, réalisme et équité. Si inclus dans le modèle social on comprend défendre même les emplois condamnés par la technologie comme cela est encore fait, je préfère le modèle social Danois qui ne protège pas du tout les emplois mais protège les personnes.

9. « Être élu est un cursus d'un ancien temps. »
Entrer en politique à 20 ans et en faire sa carrière jusqu'à 70 ans devrait être interdits par la loi (non cumul, pas plus de 2 mandats de suite par exemple). Toutes les personnes occupant un mandat devrait avoir exercé un "vrai" travail dans la société civile. On ne peut pas gouverner quelque chose qu'on ne connaît pas. Une fonction politique exige des valeurs, des compétences, de la volonté et de l'énergie pas d'avoir fait de la politique depuis 30 ans.

10. « Vous n'allez pas me faire peur avec votre t-shirt, la meilleure façon de se payer un costard c'est de travailler. »
Le genre de remarque qu'on ne devrait jamais prononcer. Cela n'apporte rien, c'est méprisant et c'est une remarque de caste !

11 Les britanniques ont la chance d’avoir eu Margaret Thatcher
Je n'ai pas aimé les méthodes de M.Thatcher mais pour être beaucoup allé en UK avant et après son "règne", je peux dire que avant UK était un pays ruiné, arriéré et digne d'un pays en développement et qu'après il a rejoint le monde "normal".

12 Je dis aux jeunes : « ne cherchez plus un patron cherchez des clients »
Donc encore un encouragement à l'entreprenariat...mais si cela signifie que la société donne tout pouvoir aux puissants pour pressurer ceux qui cherchent des clients, c'est contraire à mon sens de l'équité et quoique de droite, je ne suis pas d'accord. Il faut laisser plus de libertés et d'initiatives mais garantir un minimum. C'est pour cette raison que je suis partisan du revenu universel.

13 « La France est en deuil d’un roi »
C'est vrai ! Sociologiquement les français veulent un chef ! celui qui leur dit quoi faire et en politique ils cherchent un homme "providentiel" plutôt que quelqu'un qui applique un programme.  A l'inverse, les néerlandais et Allemands par exemple, sont d'autant plus heureux qu'ils n'ont pas de chef.

14 « Je suis pour une société sans statuts »
Si il veut dire qu'on ne doit pas bénéficier d'avantages permanents du simple fait de la formation initiale ou de la position qu'on a pu avoir juste eu la chance d'obtenir, je suis d'accord. Les suisses n'ont  pas du tout ce culte du statut (Un directeur général de banque peut avoir démarré comme apprenti avec l'équivalent d'un BEPC).  Et pour être iconoclaste jusqu'au bout, il faudrait supprimer le statut de fonctionnaires sauf pour les fonctions régaliennes.

15 « Je ne suis pas là pour défendre les jobs existants »
D'accord. On ne devrait pas défendre des emplois mais défendre des personnes et donner la chacun la possibilité de retrouver rapidement un travail s'il perd le sien (Le modèle social Danois)

16 « Le chômage de masse en France c’est parce que les travailleurs sont trop protégés »
Ce n'est pas la seule cause mais ce n'est pas faux ! Mais cela ne veut pas dire qu'il faut faire sauter tous les types de protection. En France, beaucoup d'entreprises sont crées chaque année -presque champion mondial je pense - mais ces entreprises ne grossissent pas suffisamment ( obstacle pour le premier salarié, puis à chacun des seuils sociaux...)

17 : Il qualifie ceux qui, au sein du PS, s’opposent à sa loi (308 articles réactionnaires dont le travail le dimanche, de nuit, ou la privatisation du don du sang) de « foyer infectieux »

L'infection c'est la diffusion d'un phénomène par contact, actes et parole. En ce sens "foyer infectieux" ne fait que décrire l'impact d'un groupe qui a des idées fortes et qui les défend et essaye de les promouvoir. C'est cependant vrai que foyer infectieux est surtout utilisé pour les maladies et en ce sens peut être compris péjorativement. Des on point de vue il essayait de promouvoir des articles qui devaient guérir l'économie - de son point de vue - et des personnes s'opposaient à la mise en place de ces remèdes. La comparaison est pertinente, légèrement sarcastique et il n'y a pas de quoi fouetter un chat. 

samedi 2 juillet 2016

Après le BREXIT (Billet 2/2): réflexions sur 51,9% en faveur du BREXIT



A terme, le BREXIT se révèlera-t'-il négatif ou positif
pour le Royaume Uni ? 
J'avais commencé à écrire une billet sur ce que je pensais être les causes du vote "surprise" au référendum UK quand je suis tombé sur ce billet du blog Les Crises qui fait, mieux que je ne pourrais le faire, une analyse des causes du résultat "surprise". Je suis d'accord avec toutes les analyses et conclusions décrites dans ce billet et j'ai donc décidé de le publier sur mon blog. Bonne lecture.

Le BREXIT vécu par un français de Londres

Le billet que j'avais en préparation se proposait de faire aussi une "analyse qualité" des conditions du vote : donc traiter le référendum comme on traiterait un fait peu satisfaisant en Entreprise suivant une démarche qualité : analyser les dysfonctionnement perçus, essayer de trouver la cause de ces dysfonctionnements et proposer des actions pour éviter qu'ils ne se reproduisent moins ou plus du tout. Je publierai peut être cette analyse dans un prochain billet.

Rappelons que un précédent billet a proposé un système électoral et politique alternatif qui, à mon avis, aurait pu remédier ou atténuer les principaux dysfonctionnements constatés cf. Un système alternatif..

Voila, ce sera tout pour aujourd'hui. Je vous souhaite de passer un week-end  harmonieux et vous retrouverai au prochain épisode.

lundi 27 juin 2016

Après le BREXIT (Billet 1/2): réflexions sur un système électoral alternatif

Les réaction des commentateurs et hommes politiques et responsables économiques sur le résultat du BREXIT - inattendu d'après les sondages et pronostics des bookmakers - m'a amené à réfléchir sur le sujet suivant deux axes :
- Que peut-on penser du vote et des réactions diverses aux résultat de ce vote ?
 - Que pourrait être un système électoral alternatif qui susciterait moins de polémiques

Suivez-moi vers un monde plus harmonieux


jeudi 19 mai 2016

De l'intérêt en général, et de l'intérêt du revenu universel, en particulier.


Le revenu universel, un moyen de franchir les difficultés
créées par les mutations de l'économie ? 
La première partie de ce billet a été écrite en Janvier 2011. La deuxième partie, écrite 5 ans plus tard correspond à l'état de mes réflexions sur le sujet du revenu universel. Il m'a fallu du temps pour affiner ma réflexion mais surtout l'état de l'économie et de notre société française ont évolué et ont contribué à changer les perspectives sur ce revenu universel. Enfin quelques exemples de proposition de revenu universel inclus dans les projets de divers candidats à la présidentielle ont été ajoutés en Janvier 2017.

Ecrit en Janvier 2011
Depuis que j'ai décidé de démarrer ce blog, je m'aperçois que mon intérêt pour tout ce qui est l'économie, nos modes de vie et notre culture s'est fortement accru.
Cela vient du fait que je suis passé
 - d'une lecture passive "je lis, je comprends"
 - à une lecture active "je lis, je comprends, je structure la nouvelle information par rapport à ce que je savais déjà sur le sujet, je me forme ma propre opinion à partir de ce que j'ai lu, je me demande comment je pourrais utiliser cette information pour un article du blog et enfin j'identifie les points que je souhaite creuser et  qui me fourniront d'autres informations ou opinions sur le sujet"

lundi 21 mars 2016

Dans quel Monde vivons nous 19 mars ? .(incluant aussi des calembredaines, coquecigrues et autres billevesées)

L’aqueduc de Roquefavour, le plus haut aqueduc en pierres du monde
Nous savons que nous ne vivons pas dans un monde parfait, et on a l"habitude de voir dans nos média des exemples de telles "imperfections". Cependant le hasard a fait que ce jour là mon journal abordait dans ses colonnes une telle pléthore d'"imperfections" que je n'ai pu résister au plaisir de vous les faire partager.

Suivez-moi si vous avez l'âme endurcie et le courage chevillé au corps !!

mardi 15 mars 2016

Un regard curieux sur Le Monde 14 Mars .(incluant aussi des calembredaines, coquecigrues et autres billevesées)

Le village de Gordes dans le vaucluse


En lisant le Monde aujourd'hui et d'autres supports média les jours précédents quelques faits et expressions ont attiré mon attention. Je vous les livre avec quelques commentaires personnels

1. "Je ne dis pas que la Syrie est une démocratie mais quelle est l'alternative ?" (Maziar Khosravi, journaliste iranien ). Du bon sens - que certains peuvent appeler pragmatisme ou peut être même cynisme - mais combien de dégâts ont été causés par de bonnes âmes qui n'avaient pas d'alternative à proposer (Bush et l'Irak, Sarkozy et la Lybie, Fabius et la politique versus la Syrie, etc).

2. Un habillage ou une réalité ? La Slovaquie n'accepte les réfugiés qu'au compte goutte et seulement des Chrétiens d'Assyrie : en privilégiant les Assyriens, il s'agit aussi de sauver l'Araméén, la langue de Jésus. On comprend que dans ce contexte, les réfugiés musulmans ne sont pas les bienvenus.

3. "On ne peut pas dire en Décembre qu'il faut une économie décarbonée et valider en Janvier Notre-Dames-des-Landes" (Pascal Canfin, directeur du WWF France). C'est vrai ! pourquoi faudrait-il faire ce qu'on a promis et tenir les engagement qu'on a pris ? Si c'était le cas, 98% des politiques (Français, au moins - un plus faible % dans certains pays) seraient éliminés !

4. "Je serai là jusqu'au moment où Dieu me dira : "Viens". Tant que je serai en vie, je vais diriger ce pays" (Robert Mugabe, président du Zimbabwe depuis 1987). Encore un pays réfractaire à la démocratie ! Mais y-a-t'il une alternative ?

5. "L'immobilisme est en marche et rien ne l'arrêtera" (F.Fillon à propos de la reculade par le gouvernement sur les points les plus marquants du projet de loi travail). Je trouve cette expression tout simplement sublime ! Et pour avoir pendant des années essayé de promouvoir des changements en Entreprise, je peux témoigner que en général la plupart des personnes sont pour le changement mais qu'elles ne veulent pas changer.

Voila, ce sera tout pour aujourd'hui. Vous pouvez reprendre vos activités habituelles. Ciao, bonsoir.